LA FRANÇAFRIQUE N'EST PAS UNE FATALITÉ ! INFORMEZ-VOUS ! ENGAGEZ-VOUS !

Pensez à consulter également la PAGE FACEBOOK DE SURVIE GIRONDE

Survie Gironde est une antenne locale de l'association
SURVIE. Financièrement, l’association dépend pour l’essentiel des contributions de ses adhérent-e-s et de ses donateur-rice-s, garantes de son indépendance. Elle ne perçoit pas d'argent de l'Etat (excepté les aides sur les contrats salariés), de parti politique, religieux, ou de syndicat.
Pour cette raison, si vous êtes sensibles aux messages défendus par SURVIE, il est important de soutenir l'association.
Pour cela, vous pouvez :
- faire un don, adhérer et/ou vous abonner à Billets d'Afrique et d'Ailleurs, le bulletin mensuel de SURVIE,
- contribuer à la diffusion la plus large possible des messages de l'association,
- vous rapprocher de Survie Gironde pour agir à nos côtés.
Survie Gironde a besoin de vous
pour multiplier ses moyens d'action et lutter contre la françafrique à l'échelle locale !

LA FRANÇAFRIQUE N'EST PAS UNE FATALITÉ !
INFORMEZ-VOUS ! REJOIGNEZ-NOUS !


mercredi 8 janvier 2020

Lancement du contre-sommet Françafrique 2020

Mercredi 15 janvier à 20h30, au cinéma Utopia de Bordeaux

Projection du film Système K suivie d'un débat

 

 

À l'occasion du 60e anniversaire des Indépendances africaines, c'est à Bordeaux que la France du président Macron invite 54 chefs d'état venus du continent africain à un nouveau sommet Afrique France du 4 au 6 juin 2020. Affichage écologique oblige, c'est sur le thème des « villes durables » que devraient être proposés de nouveaux partenariats. Le concept de « ville durable » ne constitue-t-il pas, comme celui de « développement durable », un piège pour imposer un modèle urbain faisant des villes africaines un gigantesque marché pour des prédateurs, par exemple les multinationales du BTP telles que Bouygues, des transports comme Bolloré, de l'adduction d'eau, de l'assainissement… Eh bien non, nous ne nous laisserons pas séduire par cette version du néocolonialisme repeinte en vert. Les indépendances ont 60 ans, mais la domination néocoloniale continue.

 Nous proposons d'organiser, du 2 au 6 juin 2020, une véritable rencontre des peuples avec débats, conférences, meeting et manifestation unitaire. Ensemble nous proposerons tout au long du premier semestre des temps d'explication et de débat, un véritable programme d'éducation populaire sur les enjeux des relations entre la France et les pays d'Afrique. La projection-débat du 15 janvier autour de SYSTÈME K est la première étape de la marche vers le contre-sommet. (Collectif pour un contre-sommet de la Françafrique)

 

 

Système K
 Renaud BARRET - documentaire France / RDC 2019 1h34mn VOSTF 

 En 2010, on découvrait avec enthousiasme, grâce à un épatant documentaire de Renaud Barret et Florent de La Tullaye, le staff Benda Bilili, une bande de joyeux paralytiques de Kinshasa, musiciens des rues, armés d'instruments home made à partir de trois bouts de ficelle et de trois morceaux de ferraille, qui dégageaient plus d'énergie qu'un Mick Jagger sous speed. Le film Benda Bilili montrait aussi le chaos indescriptible d'une ville tentaculaire où la notion de services publics semblait avoir été totalement oubliée, mais dont la population semblait prête à tout pour vivre jour et nuit à 100 à l'heure comme si demain était pour le moins incertain. Rien d'étonnant dans un pays qui a connu durant vingt ans une des plus terribles guerres civiles de l'histoire de l'humanité, dans une indifférence occidentale flagrante. 

Renaud Barret, durablement fasciné par la vitalité de Kinshasa, nous plonge cette fois-ci au cœur de la scène hétéroclite des performeurs et plasticiens de rue qui, par leur pratique artistique quotidienne et totalement indépendante, questionnent tous les maux de leur pays, avec un espoir plus que ténu de pouvoir un jour vivre de leur art.
Et vous allez tomber en amour de ces personnages : Freddy Tsimba, qui réalise des sculptures gigantesques et superbes avec les douilles et machettes qui ont massacré ses compatriotes, Béni Baras, SDF métis congolo-belge qui crée des œuvres à partir de déchets en attendant de prouver sa nationalité belge, ou Géraldine Tobe, qui revient en permanence dans ses peintures sur le traumatisme de l'exorcisme qu'elle a subi enfant. Avec un talent et un courage magnifiques, ils dénoncent pêle-mêle le pillage par les multinationales et quelques possédants des immenses ressources en matières premières de leur pays, la corruption de la classe dirigeante, les guerres fratricides, le rôle délétère des évangélistes, de plus en plus puissants.
Et leur infatigable subversion force l'admiration et donne une bonne dose d'espoir en l'humanité.

Pour cette soirée, prévente des places au cinéma Utopia à partir du dimanche 5 janvier.

Le film sera également projeté en avant-première le mercredi 15 janvier à 10h, au ciné-club de la FSU. Un débat accompagnera la projection.

Collectif pour un contre-sommet de la Françafrique :  

 

 


samedi 6 avril 2019

XXVème commémoration du génocide des Tutsi

7 avril 2019



11h - Rassemblement public à Bordeaux, sur le pont de pierre, en mémoire aux victimes :
temps de recueillement et jet de fleurs dans la Garonne (rappelant les innombrables corps
des victimes du génocide, alors jetés par les génocidaires dans les rivières au Rwanda)
- puis défilé jusqu'à l'Hôtel de Ville

16h – 23h - Rassemblement à Bègles, Espace Jean Vautrin (ex Chapelle de Mussonville - rue Alexis Labro – Tram C Parc de Mussonville) :
* Mélodies rwandaises : chanteuse Perrine Fifadji et mélodies indiennes d’Amérique du Nord, lectures prises du livre témoignage "L'innommable" par des élèves du Lycée Saint-Genès de Bordeaux, poèmes
* Projection du documentaire "Génocide au Rwanda : quel rôle a réellement joué la France ?" (Journal Le Monde :
https://www.lemonde.fr/afrique/video/2018/10/26/genocide-au-rwanda-quel-role-a-exactement-joue-la-france_5374967_3212.html)
* Échanges et partages …

 En libre accès - REJOIGNEZ-NOUS !

 -------------------------------------------------------------------------------------------

Un génocide a pour but la destruction d'un groupe humain,
puis l'effacement de ce dernier de la mémoire collective,
enfin sa négation même.
 
Ce crime nous concerne tous.
Se souvenir ensemble : c'est empêcher l'oubli,
c'est s'opposer à l'idéologie génocidaire,
c'est soutenir les survivants. 

__________________________________

Événement organisé par l'association Cauri https://www.facebook.com/cauri33
avec la participation des associations : Survie-Gironde https://fr-fr.facebook.com/survie33 MRAP 33 andre.rousseau0807@orange.fr
 

lundi 25 mars 2019

 

 L’image contient peut-être : texte

Que se passe-t-il au Cameroun ? Pourquoi la guerre qui y fait rage passe-t-elle inaperçue dans notre pays, qui a pourtant des liens étroits avec un régime en place depuis plus de 36 ans ? Et comment comprendre l’arrestation de plus de 200 personnes, fin janvier, dont le tort était d’avoir participé à une manifestation contestant les résultats d’une « élection » présidentielle qui n’en avait que le nom ?

Survie Gironde a le grand plaisir de recevoir Michèle Abe, coordinatrice d’un réseau camerounais d'organisations de jeunesse, qui viendra discuter avec nous de la situation actuelle au Cameroun.

A 32 ans, Michèle Gaëlle ABE fait partie de ces jeunes Camerounais.es qui n'ont connu que la présidence de Paul Biya : le chef d’État camerounais, à aujourd'hui 86 ans et officiellement réélu pour un nouveau septennat en octobre dernier, était déjà au pouvoir depuis plus de 4 ans quand elle est née. En parallèle de ses études de sciences politiques, elle a décidé de se consacrer pleinement aux multiples combats de la société civile camerounais : impliquée depuis 10 ans au sein de l'association Fondation Conseil Jeune, elle est aujourd'hui la coordinatrice d'un réseau national d'organisations de jeunesse qu'elle a contribué à structurer, la PIJEDECA*, qui s'oppose au statu quo de la gérontocratie camerounaise par la mobilisation et la participation des jeunes autour des questions politiques, économiques et sociales. Michèle milite notamment pour les droits des jeunes filles mères, pour la prise d'appui sur des valeurs traditionnelles africaines pour impulser le changement plutôt que pour justifier un immobilisme destructeur, et pour un changement radical du système électoral au Cameroun.

Le mercredi 27 mars à 19h30
Athénée Libertaire
7 rue du Muguet à Bordeaux.

jeudi 21 mars 2019

Réunion publique d'information sur le rôle de la France dans le Génocide des Tutsi


25 ans après les faits, Survie Gironde propose une réunion d’information sur le rôle trouble de l’état français dans la préparation, la conduite puis les poursuites contre les auteurs du génocide contre les Tutsi du Rwanda en 1994. Des hautes sphères du pouvoir à l’état major militaire, de nombreuses décisions furent prises en soutien du pouvoir qui a mené le pays au meurtre de plus 800 000 Tutsi et Hutu qui les protégeaient en moins de 3 mois. Survie travaille depuis ces événements sur la reconnaissance du rôle de la France dans le dernier génocide du XXème siècle et vous propose une réunion d’information sur ce sujet afin de rendre le sujet visible et discuté dans les milieux militants et au sein de la population.

Venez nombreux à 19h à l’Athénée Libertaire le 21 Mars

samedi 16 mars 2019

L’image contient peut-être : 2 personnes, texte 



 Concert pour la 25e commémoration du génocide des Tutsi au Rwanda.

Participation libre en soutient aux associations CAURI et SURVIE GIRONDE.

ARTISTES - PROGRAMMATION

Samuel Kamanzi - Guitare électro-acoustique
Jessica Gérondal Mwiza - Chant
Alexandre Nikashan Nicolau - Chant
Afrocubano Projeto ( Groupe ) - Contrebasse, Batterie électronique, Guitare, Saxos, Percussions


Zig-Zag Café
73, cours de l’Argonne
Tram B Arrêt St Nicolas
Bordeaux