LA FRANÇAFRIQUE N'EST PAS UNE FATALITÉ ! INFORMEZ-VOUS ! ENGAGEZ-VOUS !

Survie Gironde est une antenne locale de l'association SURVIE. Financièrement, l’association dépend pour l’essentiel des contributions de ses adhérent-e-s et de ses donateur-rice-s, garantes de son indépendance. Elle ne perçoit pas d'argent de l'Etat (excepté les aides sur les contrats salariés), de parti politique, religieux, ou de syndicat.
Pour cette raison, si vous êtes sensibles aux messages défendus par SURVIE, il est important de soutenir l'association.
Pour cela, vous pouvez :
- faire un don, adhérer et/ou vous abonner à Billets d'Afrique et d'Ailleurs, le bulletin mensuel de SURVIE,
- contribuer à la diffusion la plus large possible des messages de l'association,
- vous rapprocher de Survie Gironde pour agir à nos côtés.
Survie Gironde a besoin de vous
pour multiplier ses moyens d'action et lutter contre la françafrique à l'échelle locale !

LA FRANÇAFRIQUE N'EST PAS UNE FATALITÉ !
INFORMEZ-VOUS ! REJOIGNEZ-NOUS !


mercredi 15 février 2012

Samedi 10 mars à 14h30 : Projection-débat à l'Utopia de "Françafrique"


Survie Gironde et le collectif D'ailleurs Nous Sommes d'Ici 33 organisent, dans le cadre de la semaine anticoloniale et antiraciste, le samedi 10 mars à 14h30 au cinéma l'Utopia (place C. Jullian à Bordeaux) la projection, suivie d'un débat, du documentaire Françafrique de Patrick Benquet.


La françafrique d'hier à aujourd'hui : les relations occultes entre dirigeants français et africains, le soutien inconditionnel aux dictatures africaines privilégiant les intérêts des entreprises françaises, les flux financiers entre l'Afrique et l'Europe, la corruption qu'ils engendrent de part et d'autre, les décisions prises dans le mépris le plus total des populations africaines, les causes souvent politiques qui se cachent derrière la pauvreté généralisée et les guerres sur le continent africain.

Françafrique, documentaire en deux parties de Patrick Benquet, suivi d'un débat avec Comi Toulabor, directeur de recherche à la Fondation nationale des sciences politiques, membre du LAM (Les Afriques dans le Monde, anciennement CEAN), ancien rédacteur en chef de la revue Politique africaine.

Première partie : La raison d'État
Écrit et réalisé par Patrick Benquet
France 2010 80mn VF et VOSTF

Seconde partie : L'argent roi
Écrit et réalisé par Patrick Benquet
France 2010 80mn VF et VOSTF

Pour comprendre, par exemple, l'intervention d'Alain Juppé à l'Assemblée nationale en octobre 2011, dans laquelle il jugeait « acceptable » la mascarade électorale organisée par le président camerounais Paul Biya, il ne suffit pas de constater la proximité des deux hommes, il faut se pencher sur l'histoire des relations franco-africaines depuis les indépendances jusqu'à nos jours. C'est ce que fait Patrick Benquet dans son documentaire en deux parties.

Dans le premier volet, intitulé La raison d'État, nous découvrons la manière tragique dont les plus hauts représentants de l'État français décident de gérer l'accession à l'indépendance des colonies africaines. Assassinats des leaders indépendantistes s'opposant aux intérêts français, organisation d'élections truquées, composition par la diplomatie et les services secrets français des gouvernements africains, envoie de mercenaires pour déstabiliser les régimes peu compliants... Benquet nous montre surtout comment, derrière un discours d'apparence démocratique, les décisions prises visent principalement à préserver l'accès aux réserves énergétiques des anciennes colonies, ceci quelles qu'en soient les conséquences pour les populations locales. Il nous montre aussi la manière occulte dont sont mises en œuvre ces décisions, souvent sans en informer les circuits officiels, par le simple relais d'hommes de l'ombre dont Jacques Foccart reste la figure emblématique.
Le second volet, L'argent roi, présente la thèse d'une modification radicale et récente des relations franco-africaines. Dans le débat, Comi Toulabor et des membres de Survie Gironde apporteront certains éléments occultés par ce second volet et contesteront certainement la thèse présentée afin de nous amener à réfléchir sur ce qu'est aujourd'hui la françafrique. L’année 2011 a notamment vu éclater le scandale de la proposition de soutien militaire au dictateur Ben Ali. Les ingérences problématiques menées au nom de la démocratie en Côte d’Ivoire ou encore en Libye, dont le pétrole intéresse grandement Total, sont à mettre en parallèle avec le soutien apporté à des régimes ouvertement despotiques, comme ceux du Cameroun ou du Congo Brazzaville où prospèrent les grandes entreprises françaises. Ces faits semblent conforter l’idée que les acteurs et les mécanismes mis en jeu, loin de remettre en cause l’ordre colonial, tendent seulement à le renouveler.

En vue de l’élection présidentielle à venir, il est primordial de se saisir de la question des rapports qu'entretiennent les dirigeants français et africains, et de réfléchir ensemble à ce que nous souhaitons les voir devenir.


Aucun commentaire: